Témoignage : médecin, en 30 ans, j’ai vu… – Contrepoints.org

Extrait de l’article lisible en totalité ici :
https://www.contrepoints.org/2018/08/13/322318-temoignage-medecin-en-30-ans-jai-vu

Quelles ont été les conséquences sur le système de santé de la politique menée ces 30 dernières années ?

Par Edward Metzger.
Une tribune de l’Alliance des Professions de Santé

Quand les professionnels de santé vont-ils mettre un terme à la dérive administrative de la Santé et de la protection sociale ?

Quand vont-ils reconquérir le Droit de soigner et d’être soigné dans une véritable Démocratie sanitaire et sociale ?

En 30 ans, j’ai vu le nombre d’administrations, d’administratifs et de réglementations augmenter.

J’ai vu les médecins, les infirmières de moins en moins motivés.

J’ai vu les hôpitaux s’endetter de plus en plus.

J’ai vu le personnel soignant connaître de plus en plus le harcèlement administratif.

J’ai vu les burn-out, les dépressions et les suicides de soignants augmenter.

J’ai vu la médecine de ville se désertifier.

J’ai vu la dégradation de la qualité des soins.

J’ai vu la France chuter dans les classements internationaux de son système de soins.

J’ai vu avec le parcours de soins des pertes de chances, ou pire…

Et depuis 2015, j’ai vu pour la première fois l’espérance de vie baisser en France, ce qui n’était pas arrivé depuis 1945.

Comme s’ il n’y avait pas assez de ces administrations publiques, j’ai vu mettre en place des « Sécu bis », complémentaires santé obligatoires taxées et partiellement fiscalisées, pour  » améliorer » l’accès aux soins alors que 95% de la population avait déjà une complémentaire souvent meilleure, et que pour la solidarité nationale on avait déjà la CMU et l’AME.

La suite de l’article ici : https://www.contrepoints.org/2018/08/13/322318-temoignage-medecin-en-30-ans-jai-vu

Les petits hôpitaux ne fermeront pas – Le Dauphiné Libéré (21/08/2018)

Article lisible gratuitement sur le site du Dauphiné Libéré :
https://www.ledauphine.com/france-monde/2018/08/21/il-n-y-aura-aucune-fermeture-d-hopital-de-proximite-selon-buzyn

Retranscription :

Santé – La ministre l’a assuré

Les petits hôpitaux ne fermeront pas

On pensait que les petits hôpitaux étaient en mode survie avant la réforme du système de santé, qui doit être présentée à la mi-septembre par le gouvernement.
Ce n’est finalement pas le cas : la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, s’est voulue rassurante hier quant à leur avenir : “Moi, je me suis engagée sur une chose, il n’y aura aucune fermeture d’un hôpital de proximité. Les hôpitaux de proximité vont rester, les Français en ont besoin, ils ont besoin d’une offre de services au plus près de chez eux”, a-t-elle insisté hier matin sur France Info.

Fermeture des urgences : un “mythe”

En mars, la ministre avait pourtant indiqué qu’il était “possible qu’un certain nombre de services de proximité ne soient pas maintenus”. D’après une liste publiée par le ministère, il y a, sur l’ensemble du territoire national  et d’Outre-Mer, 243 établissements de ce type. Les hôpitaux de proximité sont limités aux soins de premiers secours.
Également interrogée sur les urgences, en tension cet été, Agnès Buzyn a estimé qu’il y avait “un mythe autour des fermetures des services d’urgences. Il y a parfois des services d’urgences qui ferment, mais il faut savoir que globalement nous avons 78 services d’urgences qui ont ouvert en plus ces dernières années”, a-t-elle souligné.
“Il peut y avoir des zones rurales où effectivement il n’y a plus d’activité, et très peu de services, pas besoin d’un service d’urgences, mais il y a plein de services d’urgences qui ouvrent dans des zones qui sont mieux peuplées”, a-t-elle poursuivi.
Interrogée sur RTL sur le “mythe” évoqué par la ministre Buzyn, la présidente de la Coordination nationale infirmière Nathalie Depoire a déploré le “décalage avec ce qu’il se passe réellement dans certains établissements aujourd’hui”, alertant sur le besoin rapide de moyens humains et matériels.

Retour sur la manifestation nationale du 23 juin 2018

Retour sur la manifestation nationale du samedi 23 juin 2018 à Paris, à laquelle une délégation du Collectif pour l’Hôpital de Moûtiers s’était rendu :

Voici le résumé effectué par la Coordination Nationale :

2018-06-23 - bulletin spécial 23 juin 2018

PDF complet téléchargeable ici

L'hôpital, c'est vital