L’association « Collectif pour l’Hôpital de Moutiers » a été créée en décembre 2012.
Si vous souhaitez découvrir rapidement l’historique du collectif, rendez-vous sur la page de « Présentation rapide « .
Suite à la fermeture du service des urgences le 15/10/2015 et l’ouverture d’un centre d’accueil médical, nous souhaitons recueillir vos témoignages. Merci par avance.
Sinon, ci-dessous, l’ensemble des actualités …  rss_logo

Pétition nationale : Stop à la catastrophe sanitaire annoncée. Exigeons l’accès aux soins pour toutes et tous !

Suite à la dernière assemblée générale de la Coordination Nationale, il a été convenu que tous les collectifs œuvrant sur l’ensemble du territoire pour une cause similaire à savoir le maintien des services des maternités et hôpitaux de proximité s’unissent pour une pétition nationale en complément des actions locales qui sont de moindre ampleur et ont moins de visibilité.

Nous vous recommandons donc, si ce n’est déjà fait, de bien vouloir signer la pétition nationale en suivant le lien suivant :

http://hopital-moutiers.com/Petition2018CoordinationNationale

Merci par avance,
Le Conseil d’Administration du Collectif pour l’Hôpital de Moûtiers.

Ils sont les représentants des usagers de la santé – Le Dauphiné Libéré (16/02/2018)

Retranscription de l’article :

Le Premier ministre et sa ministre de la Santé ont lancé une série de chantiers pour revoir l’organisation des établissements de soins. L’occasion pour le Conseil territorial de santé de Savoie d’envoyer un message : « Habitants de la Savoie, usagers, ou futurs usagers de la santé, cela vous concerne en premier et nous sommes vos représentants, en route vers plus de démocratie sanitaire. »

« La loi Santé de janvier 2016 a défini des territoire de démocratie santitaire, qui sont les nouveaux cadres géographiques de mise en cohérence des projets de l’Agence régionale de santé (ARS) et des partenaires, en prenant en compte l’expression des usagers. »

« Sur chacun des territoires de démocratie sanitaire, le directeur de l’ARS constitue un conseil territorial de santé (CTS). C’est en quelque sorte un parlement, mis en place en janvier 2017, pour cinq ans, où tous les acteurs concernés par la santé et les soins du département, ainsi que les usagers sont représentés. »

« Le représentant des usagers a pour rôle de défendre et de veiller au respect des droits des usagers du système de santé. Il porte la parole des usagers dans les commissions et instances dans lesquelles il a été mandaté et lors des débats publics organisés. Il est membre d’une association agréée et désigné par le directeur de l’ARS. »

« La représentation des usagers de la santé au CTS vient compléter la commission des usagers (CDU), installée dans chaque établissement de santé public et privé, pour représenter les patients et leur famille. La liste nominative et actualisée des membres de a commission est affichée dans l’établissement et remise dans le livret d’accueil des personnes hospitalisées. »

A quelles associations appartiennent ceux qui vous représentent ?

Ce sont les associations suivantes, agréées par le ministère de la santé :
– Ligue contre le cancer de Savoie
– l’Union départementale des associations familiales de Savoie (Udaf73)
– UFC Que Choisir
– Génération mouvement
– AFM Téléthon
– Association des paralysés de France (APF)
– Union nationale des familles et amis de personnes malades et/ou handicapées psychiques (Unafam)
– France rein (Fnair)
– AFD diabète 73
– Conseil départemental de la citoyenneté et de l’autonomie (CDCA).

« Nous avons le projet, dans les trois ans qui viennent, d’aller à votre rencontre pour expliquer vos droits d’usagers de la santé et de connaitre vos besoins et vos difficultés dans l’accès aux soins en général. Nous avons ciblé douze communes de Savoie, éloignées des centres urbains :
– Le Châtelard
– Ruffieux
– La Rochette
– Ugine
– Beaufort
– Aime
– Modane
– Saint-Pierre d’Albigny
– Moûtiers
– Saint-Genix-sur-Guiers
– Les Échelles
– Aiguebelette »

La première rencontre au Châtelard dans les Bauges est en préparation.


Collège 2 du CTS – Ligue contre le cancer, 278  rue Nicolas Parent, 73000 Chambéry

Manifestation nationale pour les EHPAD : Mardi 30/01 à 14h devant les Cordeliers

Journée nationale d’action pour les EHPAD (30 janvier 2018)

Pour la première fois un appel national à la mobilisation a été lancé par 7 syndicats pour dénoncer la situation dans les EHPAD : indigne d’un pays civilisé. Aux Cordeliers comme dans tous les EHPAD de France la situation est la même :

Maltraitance institutionnelle pour les résident-e-s, souffrance au travail pour le personnel, la réponse est toujours : économies, coupes budgétaires. Nos anciens ont-ils vécus et travaillés pour se payer cette fin de vie ? Pourquoi le personnel soignant doit exercer sa profession dans la souffrance ? Combien d’arrêts de travail pour déprime, mal de dos, combien de suicides faut-il encore à nos élites pour faire autre chose que de louer le « dévouement » du personnel ?

La direction du CHAM, lors de la cérémonie des vœux, nous annonce qu’un programmiste va être choisi pour redéfinir le site de Moûtiers, notamment la reconstruction de l’EHPAD des Cordeliers. Il n’est pas difficile de traduire : nouvelle étude, quelques années à attendre et pendant ce temps la situation continuera de se dégrader sur tout le site de Moûtiers.

Car ça continue, après la fermeture des urgences et la création du CAM, rien ne va plus pour l’hôpital de Moûtiers !

Fermeture du CAM la nuit, la direction se dit non satisfaite de la situation mais qu’il faut « faire avec » qu’elle se heurte à un problème de recrutement de médecins et d’une grosse concurrence des stations et des gros hôpitaux qui jouent un rôle de pompe aspirante !!! Que pour les cas graves il y a le SMUR et que pour les moins graves la Maison Médicale de garde d’Albertville à laquelle participent les médecins généralistes de Moûtiers !

MAIS DE QUI SE MOQUE-T-ON ?

Faut-il rappeler à la direction que quand un hôpital propose des services : urgences, labo, radiologie, (ce qui était le cas de Moûtiers), il n’a aucun problème de recrutement. Quel médecin a envie de faire une garde dans une structure de « soins urgents et non programmés » quand il n’a pas accès à la radiologie ou au laboratoire la nuit ? Les stations et les gros hôpitaux ont toujours été là, ça n’a jamais été un problème de recrutement pour Moûtiers qui faisait ce qu’il savait faire au plus proche de la population.

Quant aux médecins généralistes de Moûtiers : nous sommes bien aises de savoir qu’ils participent aux gardes de la maison médicale d’Albertville ! On aurait pu imaginer un système où ils auraient participé (avec leurs collègues de station) au tour de garde du CAM à Moûtiers, ceci pour une meilleure couverture médicale d’une plus grande partie de la population du canton de Moûtiers.

Enfin et pour terminer, l’hémorragie programmée des services de Moûtiers continue avec la fermeture de 13 lits de médecine, la fermeture « provisoire » de la cuisine etc. Alors, quand il ne restera qu’une coquille vide, la direction pourra peut-être réaliser son rêve :

Transférer « les Cordeliers » dans la coquille vide !

Alors, ne laissons pas le « rêve » de certains se réaliser et venons nombreux soutenir l’EPHAD des Cordeliers ce mardi 30/01 à 14h


Appel national co-rédigé par :

  • la Coordination Nationale des Comités de Défense des Hôpitaux et Maternités de proximité
  • la Convergence Nationale des Collectifs de Défense et de Développement des Services Publics
  • le Collectif Notre Santé en Danger

Pourquoi le Centre d’accueil médical est-il fermé la nuit ? – Le Dauphiné Libéré (25/01/2018)

Comme évoqué il y a 1 mois (voir cet article), le CAM va-t-il désormais être fermé toutes les nuits ?
Faut-il accepter cette nouvelle situation ?

Devons-nous nous inquiéter  de voir disparaitre à nouveau un service de l’hôpital de Moûtiers ?

Les difficultés de recrutement de médecins de garde sont-elles réelles ?
N’est-ce pas l’absence de certains services dans l’hôpital de Moûtiers qui freine la motivation de certains médecins de faire des gardes ?

Pourquoi les médecins généralistes de ville de Moûtiers vont-ils assurer des permanences de nuit à la maison médicale de garde d’Albertville plutôt qu’au CAM de Moûtiers ?

Le CAM n’a-t-il été qu’une maigre consolation temporaire lors de la disparition des services d’urgences et de chirurgie ?
Pour mieux faire accepter/digérer la situation à la population ?

Y’a-t-il d’autres fermetures (partielles/provisoires/…) de services actuellement ?

Retranscription :

Depuis le mois de novembre, le centra d’accueil médical (CAM) est fermé la nuit, entre minuit et 8 heures. Le provisoire s’éternise par manque de médecins candidats au poste. Ce qui inquiète et révolte les membre du Collectif pour la défense de l’hôpital. Pour eux, c’est un signe supplémentaire de l’abandon de Moûtiers en termes de santé publique.

Cette situation ne satisfait pas non plus Laurence Bernard, la directrice du centre hospitalier Albertville-Moûtiers (Cham). Mais elle se heurte à un problème de recrutement. « Nous sommes confrontés à une grosse concurrence. D’un côté les stations, de l’autre les gros hôpitaux qui jouent le rôle de pompe aspirante. »

Les médecins peu intéressés

Et du coup, les médecins généralistes sont peu intéressés par e Cam de Moûtiers. Ce centre de soins de proximité a pour mission de gérer les soins urgents et non programmés (petites sutures, plâtres, bilans radiologiques et biologiques).
Les médecins qui y travaillent sont sous convention avec le Cham.
Dans l’état actuel des choses, le Cham se voit donc dans l’obligation de fermer le Cam aux « heures creuses ». « Cette fermeture permet aux médecins qui y travaillent d’enchaîner deux journées », explique Laurence Bernard. Pour elle, c’est une solution contrainte mais il faut faire avec. « En cas de problèmes de santé plus gravec, le territoire est bien maillé par le Smur à partir de Bourg, Moûtiers et Albertville. » Par ailleurs, pour les cas moins sérieux, il y a une maison médicale de garde à Albertville à laquelle participent les médecins généralistes de ville de Moûtiers. C’est le centre 15 qui oriente les personnes.
Quant à la fermeture nocturne du Cam, la directrice assure : « rien n’est définitif ».

Visite du 1er Ministre en Savoie – La lettre du Collectif pour l’Hôpital de Moûtiers – Le Dauphiné Libéré (19/01/2018)

A l’occasion de la visite du 1er Ministre Édouard Philippe en Savoie, le Collectif pour l’Hôpital de Moûtiers lui fait remettre un dossier résumant la situation.

Retranscription de l’article :

Le Collectif pour l’Hôpital de Moûtiers profitera de cette visite pour faire remettre au Premier ministre un dossier sur la problématique hospitalière en Tarentaise. Dans une lettre, le président, André Prieur souligne, notamment : « C’est le troisième hiver qui débute sans service d’urgences à l’hôpital de Moûtiers, capitale de la Tarentaise, au pie du plus grand domaine skiable du monde. » Avec pour conséquences : « L’éloignement des populations d’un accès aux urgences, la complication du travail et des coûts pour les secours … »

Déserts médicaux – Pas de loi pour contraindre – Le Dauphiné Libéré (11/01/2018)

Transcription :

Les députés de la majorité et de droite ont refusé de restreindre la liberté d’installation des médecins, en rejetant en commission une proposition de loi contre la désertification médicale décriée par les syndicats de praticiens. Contre les pénuries de médecins, le groupe Nouvelle gauche (PS) soutenu par l’UDI et les autres groupes de gauche voulait limiter les installations en n’autorisant que les remplacements de médecins libéraux dans les zones en « fort excédent ». Le but était de les orienter vers d’autres régions ou les hôpitaux.

L'hôpital, c'est vital