GHT : qu’est-ce que c’est ?

GHT : qu’est-ce que c’est ?

Les GHT, ce sont déjà les Groupements Hospitaliers de Territoire.

Dans les grandes lignes, il s’agit d’une composante de la loi de modernisation du système de santé, dite Loi Touraine, en préparation depuis 2014 et imposant aux hôpitaux d’un même territoire de se regrouper autour d’un projet commun. Officiellement, il ne s’agit pas d’un programme destiné à faire des économies même si par exemple, il est question de mutualiser certains achats.

L’objectif de l’ARS est le suivant (extrait du site de l’ARS le 05/04/2016) :

“Objectif : garantir à tous les patients un meilleur accès aux soins en renforçant la coopération entre hôpitaux publics autour d’un projet médical. Cette nouveauté permettra, en inscrivant les hôpitaux publics dans une vision partagée de l’offre de soins, de mieux organiser les prises en charge, territoire par territoire, et de présenter un projet médical répondant aux besoins de la population.”

Cela peut aller de mutualiser les achats, les systèmes d’informations, mais aussi les services et les moyens associés.

Indirectement, il est craint une réduction d’effectifs, et donc une réduction de la qualité/rapidité des soins ou un éloignement des services par rapport aux bassins de vie.

Les élus locaux (via l’AMF, l’Association des Maires de France) estiment ne pas avoir été suffisamment impliqués.
Le 25 février 2016, ils demandent via un communiqué (archive locale) que les élus locaux soient « étroitement associés à la gouvernance des hôpitaux » et que la réorganisation de l’offre de soins ne se fasse pas « au détriment des services de proximité ».
Faute de réponse, l’AMF revient à la charge (archive locale), le 11 mars 2016, par un courrier au 1er Ministre demandant que « les maires et les présidents d’intercommunalité soient étroitement associés à la mise en place des groupements hospitaliers de territoire ».
Le 29 mars 2016, la Ministre de la Santé, Marisol Touraine s’engage auprès de l’AMF (archive locale) à « associer étroitement » les maires et à ne pas fermer de petits hôpitaux.

Le Figaro en date du 29 mars 2016 (archive locale), publie  un article présentant une carte de France de suppression des lits d’hôpitaux (près de 1800 en région Auvergne-Rhône-Alpes, soit -10%).
Le soir même, l’ARS réplique par un communiqué de presse (archive locale) indiquant qu’il n’y a pas de plan de suppression de lits d’hospitalisation et qu’il n’y aura pas de baisse d’effectifs.

Tous les hôpitaux publics devaient s’organiser au sein de GHT avant le 1er juillet 2016, faute de quoi l’ARS choisirait elle-même l’organisation à mettre en place.

Concrètement, pour notre territoire de santé de Tarentaise, l’Hôpital d’Albertville-Moûtiers est désormais intégré dans le GHT de Savoie-Belley (toute la Savoie et une partie de l’Ain), dont le Centre Hospitalier de Chambéry est devenu l’établissement de rattachement.

Pour en apprendre plus sur les GHT :

Et dans la presse :

Alors, à votre avis, bien ou pas les GHT ?

Dites-le dans les commentaires ci-dessous …

L'hôpital, c'est vital