La santé : thème oublié du Grand Débat

Extrait d’un article du site LeQuotidienDuMédecin (04/03/2019) :

En marge du Grand Débat national, Action praticiens hôpital (APH) et Jeunes Médecins lancent une plateforme de consultation en ligne axée sur la santé et l’hôpital. Leur objectif ? Faire émerger des propositions du terrain en vue des concertations qui s’ouvrent avec le ministère autour de la future loi de santé, sur quatre thèmes : organisation, attractivité, financement et spécialités. « On constate un désir puissant de parler à l’hôpital. Il nous a donc semblé qu’il fallait donner la visibilité la plus vaste possible aux questions de santé », assure le Dr Renaud Péquignot, vice-président d’APH et chef du service de médecine et réadaptation des Hôpitaux de Saint-Maurice (Val-de-Marne). Entretien.

LE QUOTIDIEN : Pourquoi avoir créé cette plateforme ?

Dr RENAUD PÉQUIGNOT : La santé est absente du Grand Débat national, aussi bien dans les thèmes proposés que dans leurs déclinaisons, c’est invraisemblable ! On voit bien que dans toutes les petites assemblées, la question revient souvent. Les réunions organisées par l’AP-HP à ce propos ont un franc succès. On constate un désir puissant de parler à l’hôpital. Il nous a donc semblé qu’il fallait donner la visibilité la plus vaste possible aux questions de santé.

Notre plateforme est ouverte du 1er mars au 1er avril. Elle s’adresse aux médecins, aux soignants et aux citoyens. Nous proposons quatre grands thèmes : le modèle d’organisation, l’attractivité, le financement et les spécialités, particulièrement exposées ces derniers temps comme le SAMU, les urgences, les maternités, la psychiatrie ou encore la gériatrie. Nous laissons bien sûr aux internautes la possibilité d’en proposer d’autres dans une section « boîte à idées ». Notre rôle à nous, c’est de faire l’exposé des problèmes et de proposer des solutions. Les visiteurs peuvent ensuite discuter, voter et faire eux aussi leurs propositions.

La suite de l’article à lire directement sur le site du Quotidien du Médecin

Et pour le Grand Débat de la Santé, c’est ici : https://legranddebatsante.fr

RDV mardi 5 mars à 11h à la maison de santé “Les Cordeliers”

Rectificatif :

une erreur de pièce jointe s’est glissée dans l’article initial publié hier samedi 2 mars.
Vous trouverez ci-dessous le véritable document d’appel pour le rassemblement prévu le mardi 5 mars à 11h devant la maison de des Cordeliers.

A noter que les personnes disponibles peuvent venir aider à l’information et à la distribution du tract sur le marché dès 10h


Tous ensemble le mardi 5 mars à 11h devant la maison de santé “Les Cordeliers à Moûtiers afin de lutter contre les inégalités, dont l’accès aux soins :

Un hôpital de proximité : c’est quoi ?

Hier, 13/02/2019, la ministre de la santé Agnès Buzyn, a officialisé le projet de loi santé avec sa présentation en conseil des ministres.

Entre autre, la notion de “label d’hôpital de proximité”.

Mais c’est quoi un “hôpital de proximité” ?

Au premier abord, la réaction de tous est probablement “enfin, les politiques et décideurs ont compris qu’il fallait conserver des services de proximité”.

Mais la réalité est tout autre.

Un “hôpital de proximité , c’est simplement un hôpital qui propose un socle de services de bases (médecine, soins de suite et réadaptation, gériatrie, analyse médicale), mais qui exclue obligatoirement la chirurgie, l’obstétrique, les urgences et la maternité.

Ainsi, entre 500 et 600 hôpitaux de France qui disposaient de ces services là vont se retrouver d’ici quelques mois/années avec une réduction de leur offre de services à la population de proximité.
A noter que dans le projet 2016 de la précédente ministre de la santé (Marisol Touraine), c’était déjà 243 hôpitaux qui étaient concernés (liste détaillée sur Légifrance).

Moûtiers a donc probablement été un précurseur de cette notion “d’hôpital de proximité”, avec la suppression de la maternité, des urgences et de la chirurgie.
Et prochainement, à Moûtiers il y aura encore quoi en moins (pharmacie centrale, cuisine, école d’infirmière, …) ?

Un peu de lecture pour aller plus loin dans l’analyse de cette notion d’hôpital de proximité :

Réunion spéciale des élus sur l’hôpital – Le Dauphiné Libéré (28/12/2018)

Retranscription :

L’avenir du centre hospitalier Albertville-Moûtiers (Cham) a une nouvelle fois été abordé en conseil municipal, jeudi 20 décembre, à la demande de Bernard Gsell.
L’élu de gauche et vice président du collectif de défense de l’hôpital souhaitait un retour sur la réunion du conseil de surveillance le 12 décembre et des nouvelles de l’évaluation de la situation en Tarentaise depuis la fermeture des urgences en 2015.
En réponse, Fabrice Pannekoucke a annoncé une réunion du conseil municipal à huit clos le 17 janvier.
“Sur ce sujet, il faut prendre du temps, travailler le fond.”
Lors de cette réunion, la direction du Cham devrait être présente.
Quant à l’évaluation promise par l’Agence régionale de santé (ARS), pas de nouvelle. “On attend toujours un courrier du directeur de l’ARS” a souligné Bernard Gsell, pour qui cette évaluation est indispensable pour préparer le projet médical qui sera signé en février.
Le maire a indiqué qu’il avait soutenu cette demande.

L'hôpital, c'est vital