Archives de catégorie : Communiqués

Action nationale – Santé en Danger ce 15 juin

Dans le cadre d’une action nationale décidée lors de la dernière réunion de la Coordination Nationale des Maternités et Hôpitaux de Proximité (cf article précédent), le Collectif pour l’Hôpital de Moûtiers organise une rencontre avec la population afin de recueillir le sentiment de chacun sur la loi “Ma santé 2022” qui est en cours de vote actuellement au Sénat et à l’Assemblée Nationale.

Cette rencontre sera organisée en 3 lieux à Moûtiers (Carrefour et Casino) et Salins-les-Thermes (Super U) ce samedi 15 juin.

Rassurez-vous nous n’aurons rien à vous vendre, juste discuter avec vous pendant à peine 1 minute et vous poser 2 questions (si vous souhaitez prendre plus de temps, ce sera avec plaisir bien entendu).

Merci à tous pour votre participation à venir.

P.S. : dernièrement nous avons relancé à nouveau les démarches pour que l’association soit reconnue “Représentante des Usagers” auprès des instances décisionnaires. On vous tiendra informé.

Des cathédrales aux hôpitaux

La dernière maternité fermée date du 26 /01/2019 à Creil dans l’Oise en Picardie, commune de 36 000 habitants. Elle est donc transférée à Senlis commune de 14 700 habitants, dont l’hôpital trop petit ne peut pas accueillir tous les matériels, lits, instruments, et des personnels en doublon, ou impossible à caser.

Depuis 25 ans jusqu’à ce jour, la France a fermé 338 maternités et 50 % de ses établissements psychiatriques.

Pourtant un ami correspondant et pas des moindres, il s’agit de l’ancien patron de la gynéco obstétrique de l’hôpital de Creil, donc de la maternité, m’envoie le message ci-dessous :

‘’Mais depuis trois semaines E. Macron a demandé au Préfet de rouvrir le dossier, poussant le commentaire jusqu’à la mise en cause de l’Agence Régionale de Santé dans ses capacités à apprécier les besoins de la population : joli désaveu ! ” Paul CESBRON

De la part de Macron, s’agit-il de boniment ?? De cynisme ?? D’affolement élections municipales en vue ??

Je pencherai pour les 3 à la fois, sachant que l’Agence Régionale de Santé décide de fermer une maternité, sous l’autorité de la ministre de tutelle. Alors ???

En 2006 le Centre Hospitalier Universitaire Hôtel-Dieu, au cœur de Paris, a vu partir sa maternité. La décision de fermer cet établissement se prenait sans faire de bruit quand les A.R.S n’existaient pas encore.

Maintenant vidé à 85%, l’Hôtel-Dieu attend le coup de grâce. D’après quelques fuites, il sera vendu à la découpe pour que des boutiques de luxe s’y installent. Le premier projet de rachat par des Qataris consistait à le transformer en hôtel de luxe. Les investisseurs de luxe apportent de la croissance, paraît-il, selon les experts.

Mais il est utile de rappeler que le temps consacré à la défense de l’Hôtel-Dieu de Paris, au point de le défendre à coups de pétitions et distributions de tracts, jusqu’à l’occuper nuit et jour en 2013/14, a laissé dans nos mémoires, nous résistants-occupants, une trace indélébile, d’autant que sa proximité avec la cathédrale Notre-Dame confère à ce site une atmosphère particulière où l’histoire est omniprésente.

Chaque fois que j’allais prendre mon tour de garde, le soir, je voyais la lumière décliner sur la cathédrale. Avec le pompier de service, des étages supérieurs, nous observions Paris la nuit avec ses vigilantes chimères et gargouilles, puis à l’aube la lumière revenir par l’est effleurer l’édifice.

Quelles visions, à chaque fois différentes et proches !

 Maintenant l’incendie vient nous frapper de plein fouet, sans crier gare : stupeurs et tremblements, puis constat de destruction.

La déclaration du président Macron sonne le bourdon : ” Cette cathédrale, nous la rebâtirons.”

Entre bouleversement et émotion, les plus fortunés promettent de débourser des sommes faramineuses défiscalisées, 900 millions aux dernières nouvelles.

Mais pourquoi ces grandes fortunes sont-elles si pressées de donner afin de rebâtir ??

S’émouvoir de l’histoire en ces circonstances doit se comprendre, mais investir dans le plus vieil hôpital parisien, au point de le transformer en hôtel ou boutiques de luxe, à proximité d’une cathédrale qui reçoit 14 millions de visiteurs chaque année, voilà que l’affaire devient intéressante, pour des gens avertis même si certains d’entre eux préféreront placer dans les hôpitaux sous forme de Partenariat-Public-Privé, et espèrent ainsi toucher des loyers gigantesques sur 40 ans.

A contrario, les budgets publics à l’égard des hôpitaux baissent d’année en année. Pour la seule année 2018 la restriction atteint 1,8 Milliard d’Euros et 900 millions sont prévus à la baisse en 2019.

Continuer de fermer des maternités et des hôpitaux dévoile un démaillage territorial, conséquence d’une stratégie anticipée 20 ans auparavant.

Nul ne peut contester le rôle civilisateur de la construction des cathédrales du point de vue de l’architecture mise en œuvre par la géométrie, la trigonométrie, la connaissance des métiers, tailleurs de pierre, charpentiers, maître verriers, le choix des matériaux, tous ces éléments ont contribué à l’ingénierie, à la science dans sa globalité ; s’ajoute le rôle de ces édifices dans la vie de la cité.

 Or il ne faut jamais oublier, que dans la proximité d’une cathédrale est construit généralement, un hospice souvent appelé Hôtel-Dieu, ancêtre de l’Hôpital, puis dans ces mêmes cités vont naitre les facultés de médecine et les Centres Hospitaliers Universitaires.

Dès lors l’enseignement des connaissances acquises en médecine, en pharmacologie, en chimie, en biologie devient irréversible. Toutes ces disciplines continuent, jusqu’à maintenant, d’alimenter la science dans sa globalité.

Là où est implanté un C.H.U de nos jours, se dresse une cathédrale.

Dès lors le maillage territorial des cathédrales est suivi d’un maillage des hôpitaux, même si les constructions ne se font pas en même temps, puis les petites villes voient apparaître des hôpitaux à leur mesure, que l’on nomme, actuellement, de proximité.

Force est de constater que les fermetures d’hôpitaux publics et les déclassements de C.H.U, entrainent un démaillage territorial et contribuent aux déserts médicaux.

Viendrait-il à l’esprit d’un quelconque responsable élu ou pas, d’entreprendre un démaillage territorial des cathédrales au point de les fermer, de les vendre, ou bien de les raser ? Personne n’oserait un tel projet au nom du Patrimoine commun !

Pourtant l’ensemble de nos hôpitaux publics a largement contribué à notre système de santé, auquel la Sécurité-Sociale a donné un élan significatif.

La santé publique est notre Patrimoine commun dont les hôpitaux sont les maillons.

Si fermer des hôpitaux publics est un crime, alors se joue sur les parvis Notre Drame de France !

J-M G 22 avril 2019 (extrait du site de la Coordination Nationale)

RDV mardi 5 mars à 11h à la maison de santé “Les Cordeliers”

Rectificatif :

une erreur de pièce jointe s’est glissée dans l’article initial publié hier samedi 2 mars.
Vous trouverez ci-dessous le véritable document d’appel pour le rassemblement prévu le mardi 5 mars à 11h devant la maison de des Cordeliers.

A noter que les personnes disponibles peuvent venir aider à l’information et à la distribution du tract sur le marché dès 10h


Tous ensemble le mardi 5 mars à 11h devant la maison de santé “Les Cordeliers à Moûtiers afin de lutter contre les inégalités, dont l’accès aux soins :

Un hôpital de proximité : c’est quoi ?

Hier, 13/02/2019, la ministre de la santé Agnès Buzyn, a officialisé le projet de loi santé avec sa présentation en conseil des ministres.

Entre autre, la notion de “label d’hôpital de proximité”.

Mais c’est quoi un “hôpital de proximité” ?

Au premier abord, la réaction de tous est probablement “enfin, les politiques et décideurs ont compris qu’il fallait conserver des services de proximité”.

Mais la réalité est tout autre.

Un “hôpital de proximité , c’est simplement un hôpital qui propose un socle de services de bases (médecine, soins de suite et réadaptation, gériatrie, analyse médicale), mais qui exclue obligatoirement la chirurgie, l’obstétrique, les urgences et la maternité.

Ainsi, entre 500 et 600 hôpitaux de France qui disposaient de ces services là vont se retrouver d’ici quelques mois/années avec une réduction de leur offre de services à la population de proximité.
A noter que dans le projet 2016 de la précédente ministre de la santé (Marisol Touraine), c’était déjà 243 hôpitaux qui étaient concernés (liste détaillée sur Légifrance).

Moûtiers a donc probablement été un précurseur de cette notion “d’hôpital de proximité”, avec la suppression de la maternité, des urgences et de la chirurgie.
Et prochainement, à Moûtiers il y aura encore quoi en moins (pharmacie centrale, cuisine, école d’infirmière, …) ?

Un peu de lecture pour aller plus loin dans l’analyse de cette notion d’hôpital de proximité :

Bonnes fêtes de fin d’année / J-4 pour faire un don déductible des impôts

Chère adhérente, cher adhérent,
cher abonné.e à la lettre d’information,
chère lectrice, cher lecteur,

En cette période chargée au niveau national pour la défense du pouvoir d’achat, il ne faut pas oublier la santé.

En effet, les politiques successives (tant nationale que locale) de ces dernières années n’ont fait qu’éloigner de nombreux services publics (dont des services hospitaliers) par rapport à la zone de vie des habitants.
Avec la conséquence de devoir se déplacer (Albertville, Chambéry, …), ce qui n’est pas neutre en terme financier et écologique.

C’est bientôt la fin de l’année, et si le cœur vous en dit, il est encore possible de faire un don pour que l’association “Collectif pour l’Hôpital de Moûtiers” puisse continuer à défendre l’intérêt de tous de disposer de services de proximité.

Notre association étant adhérente de la Coordination Nationale pour les hôpitaux et maternités de proximité, tout don est en partie déductible des impôts sur le revenu (un justificatif vous  sera envoyé avant mai 2019)
A noter que l”entrée en vigueur du prélèvement à la source ne changera rien sur ce point (voir explications sur le site du gouvernement)

Toutes les informations sont disponibles ici :

http://hopital-moutiers.com/soutenir/

Si vous nous avez déjà apporté votre soutien cette année, soyez en remercié.

Bonnes fêtes de fin d’année,
Le bureau du Collectif pour l’Hôpital de Moûtiers

Rassemblement ce matin devant l’hôpital d’Albertville

Ce matin à l’occasion du projet médical d’établissement lors du Conseil de Surveillance du CHAM et avant un vote prévu début janvier 2019, le Collectif retraités CGT sur la dépendance avec le collectif de défense de l’hôpital de Moûtiers se sont rassemblés devant l’hôpital d’Albertville.

Ce projet médical scellera les grandes orientations et l’avenir des établissements hospitaliers d’Albertville et de Moûtiers ainsi que les divers services, incluant entre autre les EHPADs des Cordeliers et de Claude Léger.

Une trentaine de personnes ont essayé d’interpeller les membres du conseil pour indiquer leur inquiétude grandissante sur l’évolution des dossiers en cours et ont distribués des tracts d’information aux personnes entrant dans l’hôpital.

Resized_20181212_101013.jpg (1.2 Mo)

‍‍

logo ul.jpg (20 Ko)

Communiqué relatif au Contrat Local de Santé Tarentaise (07/12/2018)

La médecine libérale et la médecine hospitalière sont souvent considérées comme cloisonnées.
Ces deux filières de soins sont pourtant toutes financées par la Sécurité Sociale et ont la même finalité de soins aux personnes.

L’élaboration d’un CLS (Contrat Local de Santé), avec une approche territoriale, pourrait être l’occasion d’un décloisonnement.
Visiblement, le CLS TARENTAISE a échoué sur ce point !

Sa méthode d’élaboration explique ce résultat. Des membres de l’association d’usagers « Collectif Pour l’Hôpital de Moûtiers » ont pu participer à deux ateliers organisés en 2014 et 2015 par le CLD (Conseil Local de Développement) Tarentaise, et devaient être ensuite conviés à un groupe de travail mis en place par l’APTV pour élaborer le CLS. Il n’en fut rien, jamais le Collectif n’a ensuite été invité à la table d’élaboration du CLS.

Ayant appris par la presse l’imminence de la signature de ce document entre l’APTV et l’ARS, nous avons dû fortement solliciter les élus pour obtenir sa communication. L’analyse rapide des documents (diagnostic et plan d’action), montre une importante lacune : qu’en est-il de l’objectif national d’un accès pour tous à un service d’URGENCES à MOINS DE 30 MINUTES ? Cet aspect n’est pas abordé.
Pour André PRIEUR, « la Tarentaise est une impasse dans laquelle jusqu’à un million de personnes pourrait s’engouffrer pendant l’hiver. Le fait d’avoir supprimé l’offre de soins hospitaliers à Moûtiers est donc bien un non-sens ». Pour lui, « l’axe thématique 1 (ASSURER UNE OFFRE DE SANTE DE PROXIMITE ATTRACTIVE) est peu développé et ne propose pas de solutions innovantes. On ne parle même pas du CAM hospitalier (centre d’accueil médical à Moûtiers), on parle surtout des cabinets de montagne, quitte à devoir monter en station pour consulter ces praticiens, bien souvent saisonniers. »

En effet, ce CLS ne décline pas les parcours de soins qui associent de fait pour les usagers, le médecin traitant et les outils médicaux du territoire souvent situés à l’hôpital (SMUR, radiologie, scanner, IRM, chirurgie, EHPAD……). Ces parcours sont souvent des labyrinthes qu’il aurait fallu chercher à améliorer.

D’autres questions importantes sont peu abordées : les transports sanitaires (temps de parcours, coût pour les collectivités et reste à charge pour les usagers, impacts environnementaux), et dans le traitement de la qualité de l’air, la question des fumées industrielles est quasiment occultée.

Dans le mille-feuille des schémas, contrats, conventions, signés entre des acteurs du territoire et l’Etat (SROS, SDAASP, SDACR, ……)*, le CLS (Contrat Local de Santé) en est un de plus, mais celui-là ne contient pas de calendrier ni de chiffrage financier.

Les élus qui s’étaient engagés pour la sauvegarde des urgences et de la chirurgie à Moûtiers dans le cadre de leurs campagnes électorales sont-ils en phase en signant ce Contrat Local de Santé ?

————————-

*SROS : Schéma Régional d’Organisation des Soins
*SDAASP : Schéma Départemental d’Amélioration de l’Accessibilité des Services au Public
*SDACR : Schéma Départemental d’Analyse et de Couverture des Risques

Version PDF de ce communiqué

Mobilisation nationale pour la santé le 1er décembre 2018

Bonjour à toutes et tous,

Comme décidé à l’assemblée générale du collectif vendredi dernier, nous répondons à l’APPEL NATIONAL de la coordination POUR L’ACCÈS AUX SOINS DE TOUTES ET TOUS, PARTOUT, POUR LA DÉFENSE DES HÔPITAUX ET MATERNITÉS DE PROXIMITÉ (voir communiqué ci-dessous).

Nous appelons donc à un rassemblement :

au rond point de l’Europe à MOÛTIERS

le SAMEDI 1er DÉCEMBRE de 9h à 12h
(sans bloquer la circulation)

avec votre T Shirt du Collectif (nous en aurons en stock pour ceux qui n’en ont pas) et une distribution de tracts pour expliquer aux passants pourquoi nous sommes là.

Si les “gilets jaunes” sont présents, cela ne nous gêne pas car nous serons identifiés avec nos T Shirts et banderoles.

RDV à 9h précise au parking derrière le Collège

Le Bureau du Collectif
07 86 25 91 11

P.S. : N’oubliez pas de signer la pétition nationale mise en place suite à “l’appel de Vierzon” :

https://www.change.org/p/président-de-la-république-appel-en-faveur-des-hôpitaux-publics-des-territoires

Version PDF de l’appel national

Motion pour direction commune CHAM/CHMS au conseil municipal des Belleville (19/11/2018)

Voici la délibération votée dans la commune des Belleville le 19/11/2018, concernant la direction commune entre le CHAM et e CHMS :

[pdf-embedder url=”http://hopital-moutiers.com/wp-content/uploads/2018/11/2018-11-19-Délibération-Belleville-20181122080357044.pdf” title=”2018-11-19 – Délibération – Belleville – 20181122080357044″]

Listing mis à jour des communes ayant déjà voté et celles pour lequel il reste à se prononcer