Témoignage de Frédéric Maire

J’ai eu l’occasion hier 23 février de discuter en gare de Moutiers avec une représentante du Collectif.

Français résident en Grande-Bretagne, je viens depuis des années skier sur le domaine des 3 Vallées avec ma famille. Je soutiens le maintien de l’Hôpital de Moutiers, sa fermeture pouvant conduire à de graves conséquences ECONOMIQUES.

Je pense que l’hôpital de Moutiers est non seulement un service public de proximité indispensable pour la population locale, mais aussi et surtout un atout et un critère d’attractivité pour le domaine des 3 Vallées. En effet, l’existence d’un hôpital disposant d’un service d’urgence et de chirurgie est capital pour un domaine skiable qui attire une clientèle nombreuse et internationale (Britanniques, Russes, Asiatiques etc…). Cela fait partie du « package » dans les critères de sélections par les tour operators (sécurité des clients).

Le domaine des 3 Vallées est en concurrence avec des domaines étrangers (Suisses, notamment) pour attirer la clientèle « haute contribution ». Le domaine des 3 Vallées est un des « poumons économiques » régionaux, et une « marque »: Courchevel et Méribel figurent au petit nombre des stations de ski françaises de classe internationale. La concurrence (Verbier, Gstaadt, St Moritz, Courmayeur…) pourrait trouver vis-à-vis de la clientèle internationale, de la presse spécialisée, des « tours operators », et des prescripteurs (compagnies d’assurances notamment – et leur avis compte!) un argument pour démontrer le déclassement du domaine des 3 Vallées: « un beau domaine certes, mais une infrastructure médicale digne d’un pays du Tiers Monde!!! ».

Certes, un technocrate ministériel pourra toujours justifier la fermeture le l’Hôpital de Moutiers par la « proximité » avec Alberville… quand la météo permet une rotation rapide en hélicoptère… et encore. Il y a en médecine d’urgence la règle des « golden 60 minutes », la rapidité de prise en charge permettant de sauver un patient. L’argument pourra paraître cynique, mais il est malheureusement bien réel: qu’un touriste étranger décède faute de soins rapides car l’hôpital de Moutiers aura fermé, et les conséquences économiques seront lourdes !

D’un point de vue pratique, je pense que les argument du Collectif sont valides mais que sur le plan de l’action, il est primordial d’avoir le soutien des acteurs économiques (S3V, tours operators, groupe hoteliers et gérants de résidences de tourisme, ESF, chambre de commerce, restaurateurs) ainsi que le ministère de tutuelle du tourisme. Cela compte, dans les faits, plus que le poids des élus.

La France a un déficit commercial de 70 milliards d’Euros et une croissance nulle, le tourisme est l’un des seuls fleurons qui nous restent. Pour résumer, fermer l’hôpital de Moutiers c’est affaiblir le plus grands domaine skiable d’Europe, qui génère des emplois directs et indus, et des entrés de devises.

Bon courage.

Bien cordialement

Frédéric Maire

Le rapport de la cours des comptes 2013 évoque les restructurations hospitalières

Dans le rapport public de 2013 de la Cour des Comptes, on peut lire dans une réponse du Directeur Général de l’ARS RHÔNE-ALPES, une note sur l’éloignement et la difficulté d’encombrement des routes :

« S’agissant de la distance de 30 kilomètres qui séparent les trois
établissements concernés, il convient toutefois de noter qu’il est nécessaire, pour bien apprécier cette situation, de prendre en considération le fait, d’une part, que ces établissements sont situés en zones de montagne (les données climatiques doivent être prises en compte) et, d’autre part, que les variations de populations sont particulièrement importantes (population multipliée par deux et encombrements des routes lors des fréquents « chassé-croisé » des
vacances)….. « .

Cela ne semble plus une préoccupation : quand les habitants s’inquiètent des urgences, l’ARS répond médecine et gériatrie ou même psychiatrie !! Cette surdité est dérangeante !!!

L’intégralité du rapport 2013 de la cours des comptes concernant les restructurations hospitalières :

2013-02-08-Cours-des-Comptes-2_1_2_restructurations_hospitalieres

Source : message posté sur la page Facebook du collectif