Le Conseil National de la Montagne à Chamonix le 25/09/2015

Le Conseil National de la Montagne se tiendra le 25 septembre 2015 à Chamonix

Le Premier ministre Manuel Valls s’est vu remettre, ce jeudi 3 septembre, le rapport parlementaire Acte II de la Loi Montagne de Bernadette Laclais, députée de la Savoie, et Annie Genevard, députée du Doubs. Les propositions des deux parlementaires alimenteront la réflexion pour une politique renouvelée en faveur de la montagne, pour laquelle le Premier ministre annoncera un ensemble de mesures lors du prochain Conseil national de la montagne, qu’il présidera le 25 septembre à Chamonix.

Ce rapport émet une trentaine de propositions articulées autour des axes suivants :

  • la mise en œuvre des dispositifs prévus par la loi de 1985 qui n’ont  pas encore été déployés ;
  • l’accès aux services des populations montagnardes (numériques et soins notamment) ;
  • la prise en compte du défi climatique ;
  • le renforcement de la solidarité et des coopérations entre les collectivités de montagne ;
  • la modernisation des instances de gouvernance.

Repères : Les six massifs métropolitains (Massif des Alpes, Massif corse, Massif central, Massif jurassien, Massif des Pyrénées, Massif vosgien) et les trois massifs ultramarins (Massif guadeloupéen, Massif des Hauts de La Réunion, Massif martiniquais) délimités par la loi montagne rassemblent 8,5 millions d’habitants.

Voici le rapport de l’acte II de la loi montagne tel que proposé par les Députés Annie GENEVARD & Bernadette LACLAIS :

Rapport_Acte_II_Loi_montagne_21_aot

Qu’est-ce que le CNM ?

Instauré par la loi relative au développement et à la protection de la montagne (dite loi Montagne), le Conseil national de la montagne (CNM) est une instance consultative présidée par le Premier ministre. Composé de 59 membres, le CNM joue à la fois un rôle de veille et est de force de proposition pour définir les objectifs de développement, d’aménagement et de protection de la montagne.
Son secrétariat est assuré par le Commissariat général à l’égalité des territoires.

Qui compose le CNM ?

LE CNM EST COMPOSE DE 59 MEMBRES :

  • cinq députés et cinq sénateurs ;
  • Un représentant de l’association des maires de France ;
  • Un représentant de l’association des maires des stations françaises de sports d’hiver ;
  • Un représentant de l’assemblée permanente des présidents de conseils généraux ;
  • Un représentant des associations nationales d’élus régionaux ;
  • Un représentant de l’Association nationale des élus de la montagne ;
  • Un représentant de chacune des régions de la Guadeloupe, de la Martinique et de la Réunion
    désigné par les conseils régionaux ;
  • Deux représentants de chacun des comités de massif désignés par ces comités,
    l’un d’entre eux étant obligatoirement choisi parmi les représentants des régions,
    des départements, des communes ou de leurs groupements ;
  • Un représentant de l’assemblée permanente des chambres de commerce et d’industrie ;
  • Un représentant de l’assemblée permanente des chambres d’agriculture ;
  • Un représentant de l’assemblée permanente des chambres de métiers et de l’artisanat ;
  • Deux représentants du Conseil supérieur des sports de montagne ;
  • Un représentant de la fédération française d’économie montagnarde ;
  • Un représentant du Syndicat national des téléphériques de France ;
  • Un représentant de l’organisation syndicale à vocation générale la plus représentative
    au niveau national des exploitants agricoles ;
  • Un représentant de l’organisation syndicale la plus représentative au niveau national
    des jeunes agriculteurs ;
  • Un représentant de la confédération nationale de la mutualité, de la coopération
    et du crédit agricoles ;
  • Un représentant de l’union professionnelle artisanale ;
  • Un représentant du conseil national du patronat français ;
  • Un représentant de la confédération générale des petites et moyennes entreprises ;
  • Un représentant de la confédération générale du travail ;
  • Un représentant de la confédération française démocratique des travailleurs ;
  • Un représentant de Force ouvrière ;
  • Un représentant de la confédération générale des cadres ;
  • Un représentant de la confédération française des travailleurs chrétiens ;
  • Un représentant du Conseil supérieur du tourisme ;
  • Un représentant du Conseil national de la coopération ;
  • Un représentant de la fédération nationale des syndicats de propriétaires forestiers
    et sylviculteurs ;
  • Un représentant des associations nationales de la filière bois ;
  • Un représentant de la fédération nationale des sociétés d’économie mixte ;
  • Un représentant du Conseil national de la protection de la nature ;
  • Un représentant de la fédération française des sociétés de protection de la nature ;
  • Un représentant de l’union nationale des fédérations départementales d’associations
    agréées de pêche et de pisciculture ;
  • Un représentant de l’union nationale des fédérations départementales de chasseurs ;
  • Un représentant du Conseil national de la vie associative ;
  • Un représentant du comité national de liaison des comités de bassins d’emploi
Composition_du_Conseil_National_de_la_Montagne_20120601104247

Annonce pour le recrutement de médecins généralistes volontaires

Un peu plus sérieux que de passer une annonce sur LeBonCoin, c’est sur le site du Conseil Départemental de l’Ordre des Médecins de Savoie qu’une annonce est parue ce jour pour recruter des médecins généralistes afin d’assurer des permanences de 8h à 20h (voire plus tard en soirée pour la saison hivernale) au futur centre de consultations non programmées à  partir du 15 octobre (dans moins d’un mois) :

2015-09-21 - Annonce recrutements - Conseil Départemental de l'Ordre des Médecins de Savoie

Le Dauphiné Libéré (18/09/2015) – Extension de l’hôpital : le procureur saisi pour l’absence de permis de construire

 

2015-09-18 - Le DL - 20151004_094907

Il s’avère qu’entre l’article du 12/09/2015 relatant la dénonciation des travaux en absence d’un permis de construire et cet article, le-dit permis de construire aura été obtenu et affiché proche des travaux.

Le permis de construire est affiché

Constat ce mercredi 16/09/2015 de la présence du permis de construire daté de la veille, 15/09/2015 :

Article 4 :

En application de l’article R.452.1 du code de l’urbanisme, vous ne pouvez pas entreprendre les travaux de démolition avant la fin d’un délai de 15 jours à compter de la notification du présent arrêté.

Les travaux pourront donc commencer à partir du 1er octobre 2015 (cf article sur le Dauphiné Libéré afin de dénoncer les travaux sans permis depuis fin juin 2015)

Permis construire complet - 450_2015_09_18_15_40_30_2223

Permis construire page 1 - 450_2015_09_18_15_40_25_36341Permis construire page 2 - 450_2015_09_18_15_40_34_75086Permis construire page 3 - 450_2015_09_18_15_40_36_17178

Témoignage de Laurent

En avril 2007, je me blesse à Courchevel (coupure profonde au niveau du genou avec une carre de ski).
Je peux me tenir debout, et rejoint par moi-même le bureau des pisteurs secouristes qui, après un pansement rapide, m’orientent vers le cabinet médical voisin.
Diagnostic : plaie chirurgicale, rien à faire pour un médecin de station, direction hôpital.
S’ensuit une attente de plus de 1h allongé le temps que le médecin trouve un moyen de transport routier (toutes les ambulances sont prises, ainsi que pompiers et SAMU et il se rabat sur un transport en taxi non médicalisé).
Pas de circulation dense, donc aucun ralentissement heureusement, mais le trajet dure quand même plus de 40 minutes jusqu’à Moutiers.
Interminable, quand on se force à rester actif (je n’ai jamais autant parlé avec un chauffeur de taxi) et ne pas perdre connaissance alors que l’on sent son sang s’écouler le long de la jambe (et se stocker dans le sac étanche où le médecin à eu la judicieuse idée de placer ma jambe, désolé pour les détails glauques).
Les infirmières ont estimé à près de 1 litre de sang perdu durant le trajet.

Alors que ma tension était quasi normale (12,7) au cabinet médical de Courchevel, une contre-mesure arrivé à l’hôpital de Moutiers (10,8) fait prendre conscience du risque encouru pendant le trajet.
Je perd connaissance (baisse brutale de tension à 6,5) alors que je suis déjà allongé sur la table d’opération (et donc heureusement entre de bonnes mains).

Je n’ose pas imaginer la situation si cela m’était arrivé dans le taxi avec un chauffeur (non médecin) devant se rendre à Albertville.

Qu’aurait-il fait ?
Serais-je là pour témoigner aujourd’hui ?
Serais-je simplement comptabilisé comme faisant parti de ceux qui n’ont pas eu de chance dans leur malheur ?

Je dis OUI pour le maintien des services d’urgence de proximité.

Faut-il attendre qu’un décideur vive pareille expérience pour que cela lui ouvre les yeux (et qu’il revienne sur sa décision précédente, prise dans la quiétude d’un salon feutré) ?

Laurent (via email)

Le Dauphiné Libéré (12/09/2015) – Un collectif moûtiérain dénonce l’absence de permis de construire

2015-09-12 - Le DL - Screenshot_2015-10-06-14-04-10

Martine Berthet : « Pour l’instant, seuls les travaux de VRD et de mise en sécurité ont débuté ».

Nous ne devons pas avoir la même définition de VRD (Voirie et Réseaux Divers).
Les murs préfabriqués ne peuvent légitimement pas être qualifiés de voirie ou de réseaux.

Annonce : Assemblée Générale le 14/09/2015 à Moutiers

Merci de prendre connaissance de la date de la prochaine assemblée générale ouverte à tout public, le lundi 14 septembre 2015 à 18h30 à la salle des fêtes de Moutiers.

2015-09-14-Moutiersinvitation-AG-Collectif-Lundi-14-sept-2015-signee

Vous pourrez à cette occasion renouveler votre adhésion au collectif pour soutenir les nombreuses démarches à venir.