Archives de catégorie : Communiqués

Lettre ouverte Mars 2016

RDV le samedi 19/03/2016 à 9h30 devant l’hôpital de Moûtiers en vue de se rendre aux “portes ouvertes” organisées par le CHAM à Albertville.

jours
0
-100
-2
heures
0
0
min.
-4
-2
sec.
-3
-7

 

D’ici là, merci de bien vouloir diffuser le plus largement possible cette lettre ouverte (version PDF à télécharger et imprimer) faisant un comparatif entre les promesses passées et la situation présente.

2016-03-10-lettre-ouverte-mars-2016

Ajout à 22:00 : A noter qu’une distribution de tracts aura lieu ce vendredi 18/03 matin lors du marché à Moûtiers.
Toutes les bonnes volontés sont acceptées pour aider à cette distribution ainsi que pour faire signer la pétition.

Combien dure une évacuation par hélicoptère vers les urgences d’Albertville ?

A question simple, réponse pas simple !

En temps normal, et disposant de la faculté de passer par dessus le relief, un hélicoptère met quelques minutes à peine (vitesse de pointe de 200 km/h environ) pour atteindre le service d’urgences le plus proche.

L’idée reçue est que, ainsi, un secours héliporté se passe très rapidement et ne coûte pas trop cher.

Ceci est la théorie.

Continuer la lecture de Combien dure une évacuation par hélicoptère vers les urgences d’Albertville ?

Le collectif de défense de l’hôpital de Moûtiers actif pendant les chassés-croisés – Le Dauphiné Libéré (21/02/2016)

3ième action pacifique pendant les vacances scolaires de février, afin d’informer les nombreux automobilistes bloqués les samedis dans les bouchons sur la RN90.

2016-02-21 - Le DL - Le collectif de défense de l'hôpital de Moûtiers actif pendant les chassés-croisés

Tout lecteur attentif lira également le 2ième article concernant les trains de nuit, où Messieurs Gaymard et Rolland :

  • considèrent que le train de nuit “correspond à une attente des usagers”
  • “déplorent l’absence de concertation avec les élus locaux”
  • considèrent la décision de la SNCF comme “néfaste au territoire savoyard”

Si l’on fait la parallèle avec l’Hôpital de Moûtiers :

  • le maintien des services de proximité “correspond à une attente des usagers”
  • la fermeture a été imposée sans concertation avec les élus locaux
  • la fermeture est également “néfaste aussi au territoire de Tarentaise”

Messieurs Gaymard et Rolland, pourquoi laissez-vous ainsi faire cela, sans chercher à défendre la population qui vous a élu ?

 

Note : La photo d’illustration fournie par nos soins et publiée par le journal ayant été un peu trop tronquée, la voici en entier :L1450144

Hôpital de Granville : une première victoire pour le comité des usagers

Ne soyons pas nombrilistes, les problèmes de fermeture des services d’urgences et de chirurgie concernant l’établissement hospitalier de Moûtiers touche de très nombreux centres hospitaliers à travers la France, et pas uniquement des “petits hôpitaux”.

Prenons le cas de l’hôpital Avranches Granville (page Facebook) (25 km / 33 minutes séparent les 2 villes par la route).

Fin avril 2015, la Maire de Granville s’exprimait dans les colonnes de La Manche Libre :

“Ça va pas bien pour Granville… Madame Ricomes, directrice de l’ARS de Basse-Normandie, a clairement indiqué que les activités les plus aiguës seraient rapprochées du plateau technique, qui se trouve actuellement à Avranches.”

Et de poursuivre : “Par activités les plus aigües, il faut comprendre par exemple l’ambulatoire. Et à Granville, il resterait donc les soins de suite et de réadaptation, la gériatrie et une réflexion est en cours pour les urgences”.

Cela ne vous rappellerait-il pas le cas de Moûtiers, ou tout part sur Albertville ?

La décision de l’ARS de Basse Normandie qui devait avoir lieu initialement début juillet à été reporté début septembre. Pour être finalement actée en décembre.

Pétitions, collectif d’usagers, manifestations, passages TV, … n’auront pas suffi à ce que l’ARS et la ministre acceptent d’ouvrir les oreilles.
Ni même ne daignent répondre.
Ministre et ARS sont-ils victimes d’amnésie et doivent-ils être soignés pour cela ?

Rebondissement le 3 février 2016 (alors que le service était fermé depuis début janvier), un jugement en référé du tribunal administratif de Caen a donné raison au collectif des usagers pour

“MISE EN DANGER DE LA VIE D’AUTRUI”

Voici le communiqué de presse de la Coordination Nationale :

2016-02-05-Communiqué-suite-au-succes-de-Granville-5-fevrier-2016

Le mouvement de soutien aura porté ses fruits.

Revenons à notre cas de Moûtiers :

Ce qui vient d’arriver à Granville est un bon exemple montrant l’importance que la population ne baisse pas les bras face à des décideurs prêts à tout, sans aucun respect de la population ni des procédures (cf extension de l’hôpital d’Albertville en toute illégalité, sans permis de construire, en zone inondable, …).

Les présents à la réunion du mercredi 27 janvier 2016 se rappelleront sans doute des paroles de Paul Cesbron (Coordination Nationale) qui, venu spécialement depuis Creil, s’exprimait ainsi (ceux qui n’ont pu venir découvriront) :

“Ne pas avoir peur, être déterminé, être nombreux”

Il citait en exemple le cas de la maternité de Die qui devait fermer car trop peu de naissances chaque année (cas identique à Moûtiers il y a quelques années).
Une forte mobilisation de la population et des élus a permis une prolongation de l’activité de cette maternité.

Recueil de témoignages :

Il y a quelques jours a commencé la distribution de documents de recueil de témoignages à destination de la population et des patients qui auront à passer par le nouveau “Parcours de soins” imposé par l’ARS et la direction de l’hôpital d’Albertville.

Suite à cela, plusieurs témoignages concrets nous sont déjà parvenus.

Poursuivons le mouvement qui nous permettra, nous aussi de déposer une plainte pour mise en danger de la vie d’autrui en se basant sur des cas concrets.

Info-patients-médecins-FR-GB

Tous les détails dans ce document en français/anglais, et nous faire parvenir votre témoignage par tout moyen (site web, email, courrier postal, …).
Ne pas hésiter à relayer cet appel à témoignages autour de vous.
Votre témoignage est important.

N’attendons pas les bras croisés que quelqu’un d’autre le fasse à notre place.

Doublement de la durée moyenne d’engagement des pompiers

Début décembre 2015, les pompiers d’Aime s’exprimaient dans les colonnes du Dauphiné Libéré afin de relater l’allongement du temps d’intervention depuis la fermeture des urgences à Moûtiers.

Cela a été confirmé par les pompiers de Moûtiers, lorsqu’ils ont accueilli des représentants du collectif lors d’une réunion bilan de l’année 2015 il y a quelques jours.

Ci-dessous un extrait de leur bilan 2015 :

2016-01-27 - POMPIERS CSP MOUTIERS bilan 2015 (extrait)

1h05 pour un transport au Centre d’Accueil Médical de Moûtiers
1h56 pour un transport sur le Centre Hospitalier d’Albertville

Sans appel !

La commune des Belleville s’inquiète de la situation

Lors d’un récent conseil municipal, la municipalité de Saint-Martin-de-Belleville (dénommée désormais simplement Les Belleville depuis la fusion en commune nouvelle avec Villarlurin) s’est inquiétée de la situation de la disparition des services d’urgences et de chirurgie à l’Hôpital de Moûtiers.

Cela se passait le 30/11/2015, et a été relaté dans le compte-rendu du conseil municipal (téléchargeable en intégralité ici).

Sur les pages 10 et 11, nous pouvons lire ceci :2015-11-30 - CRCM Belleville

Suite à la lecture de ce document, le collectif pour l’Hôpital de Moûtiers a appris, lors de l’entretien avec le sous-préfet le 15/12/2015, qu’une réunion était programmée le 22/12/2015, en sous-préfecture d’Albertville à la demande de la municipalité des Belleville.

Le collectif pour l’Hôpital de Moûtiers a exprimé son souhait de participer à cette réunion, ce qui n’a pas été exclu par le sous-préfet, mais qu’il préférait que cela soit demandé à l’initiateur de la réunion, la municipalité des Belleville.

Contactée, celle-ci a indiqué accepter la présence d’un collectif citoyen représentant les usagers.

Le 22/12/2015, le vice-président du collectif se présente donc à la réunion en sous-préfecture d’Albertville.

Il se verra exprimer une fin de non-recevoir par le personnel de la sous-préfecture, et ne pourra finalement pas accéder à la réunion.

Si nous pouvons avoir un compte-rendu des échanges, nous vous en ferons part ici-même.

La question qui se pose désormais est de savoir, qui, parmi les présents ou représentés, a souhaité ne pas avoir de représentant des usagers autour de la table ?

Nous n’avons pas la liste intégrale de tous les présents/représentés hormis ceux aperçus entrant à la réunion :
– le sous-préfet
– André Plaisance (maire des Belleville)
– Fabrice Pannekoucke (maire de Moutiers et membre du conseil de surveillance du CHAM)
– et 3 pompiers

L’avenir nous éclairera surement sur les forces vives qui refusent encore et toujours que les citoyens soient écoutés.

Et qui font tout ce qui est en leur pouvoir pour mettre en danger la vie des habitants et des touristes.

 

D’autres municipalités auront-elles aussi le courage d’exprimer leurs inquiétudes concernant la fermeture des services d’urgence et de chirurgie à Moutiers ?

Blocage du déménagement et entretien avec le sous-préfet

Ce mercredi, une partie du matériel (chaises, lits, mobilier de bureau, …) a été déménagé depuis l’hôpital de Moûtiers vers celui d’Albertville.

La rumeur circulait depuis quelques jours, mais la date précise n’a été connue que mardi soir. Nous n’avons ainsi pas pu mobiliser davantage les adhérents et la population.

Malgré tout, les 25 personnes présentes ont réussi à retarder suffisamment l’opération (avec la présence des services de gendarmerie compréhensifs) et obtenir en contre-partie un rendez-vous avec le sous-préfet à Albertville le jour même.
En revanche, la directrice du CHAM n’a pas daigné se déplacer pour répondre à nos questions.

2015-12-16 - Blocage du tranfert des lits

Rendez-vous avec le sous-préfet :

A la suite du blocage à Moûtiers, le nouveau sous-préfet d’Albertville a ainsi reçu 2 membres du collectif (président et vice-président) pendant près de 1h (nous nous attendions à seulement 10-15 minutes comme la majorité des rendez-vous officiels qui ont été accordés jusqu’à maintenant).

2015-12-16 - Devant la sous-préfecture_rs

Le sous-préfet a été très à l’écoute, mais a indiqué ne pas pouvoir intervenir sur le sujet de l’offre de soins et des hôpitaux et plus particulièrement la fermeture des urgences et chirurgie à Moûtiers, choix de l’ARS et/ou du CHAM (le doute demeure quant à savoir qui a pris les décisions hâtives finales).
Le sous-préfet veille par contre activement à éviter au maximum des problèmes de transport routier et/ou héliporté. Il a ainsi confirmé que les moyens de transports seront augmentés (par exemple 3 hélicoptères au lieu de 2 jusqu’à maintenant) à la suite d’une rallonge financière accordée par l’ARS. Et que l’ouverture des nouveaux blocs opératoires à Albertville était repoussé à fin janvier/début février 2016.

Notre interprétation :
Quand il s’agit de trouver des fonds pour maintenir des services hospitaliers, il n’y a pas d’argent, mais quand il s’agit de trouver des solutions alternatives pour régler des problèmes de transports sanitaires, le financement est vite trouvé.
Une façon de plus de creuser le “trou de la sécu”.
Au final ce sont encore nos impôts qui financeront toutes ces erreurs de gestion.

Le sujet du transport routier/héliporté était dénoncé depuis de nombreux mois par le collectif, car il n’avait pas été pris en compte dans l’étude officielle KPMG en 2013/2014.

Le projet alternatif du collectif faisait par contre ressortir cette lacune et les risques de surcoûts. Au final, qui avait raison ?
Il est très regrettable malgré tous nos efforts qu’aucune instance décisionnelle n’ait pris le temps de le consulter et d’examiner notre scénario.

Communiqué de presse : faut-il pleurer, faut-il en rire

Communiqué de presse (la presse relaiera-t-elle ?)

C’est un air connu … tout comme les prévisions pessimistes que le collectif pour l’hôpital formulait sur les conséquences inquiétantes du « transfert à la hussarde », à Albertville de la chirurgie traumatologique qui subsistait en saison hivernale à Moutiers.
Car nous apprenons, par bribes, que les travaux entrepris là-bas pour « couper l’herbe sous le pied » accuseront du retard : les blocs opératoires modulaires ne seront opérationnels qu’en… Février. Des témoignages nous parviennent du report ou de l’externalisation d’opérations « programmées ».
De quoi alimenter « la fuite » des patients … et l’augmentation … du déficit (4 M en 2015).
Les langues se délient sur les « jeux de chaise musicales » entre les services, avec la confusion et le stress que cela engendre…
Malgré nos supplications, tant auprès de l’ARS, de la direction que des politiques concernés, de conserver intactes les capacités opératoires de Moutiers « au cas où », les lits de la chirurgie et les équipements annexes (perfusions, etc…) sont visés pour un déménagement à très court terme semble-t-il… qui nous mobilisera !
En votre qualité d’organe de presse, quand consentirez-vous à instruire et relater périodiquement, informer en somme avec professionnalisme (rigueur et distance) au plus près des situations vécues, pour donner aux populations les moyens de « se retourner » en cas de besoin ?