L’hôpital, un patient encore en convalescence. Et Moûtiers ? – La Savoie (02/02/2017)

2017-02-02 - La Savoie - L'hôpital, un patient encore en convalescence. Et Moûtiers

Retranscription (car article peu lisible) :

ALBERTVILLE

Laurence Bernard, directrice du Cham, n’est pas du genre à manier la langue de bois. Quand ça va, elle le dit et aime qu’on le répète… et puis quand ça va moins bien, elle le dit aussi en espérant que ça s’améliorera. Dans ses vœux, elle revient largement sur une année 2016 charnière.

1) Les travaux
« Nous avons accompli un grand pas en avant avec, se réjouit Martine Berthet, la concrétisation des constructions et des rénovations ainsi que l’arrivée de matériels performants ». « Il reste, compléta Laurence Bernard, les finitions de l’héliport qui permettra un accès direct au bloc opératoire. Son achèvement a été différé à cause de certaines contraintes techniques dont la mise en oeuvre a été retardée par le froid ». En 2017, elle annonça entre autre la fin des travaux d’agrandissement de la pharmacie, un certain nombre de déménagements et l’intégration de la médecine du sport de haut-niveau.

2) Projet médical
Cette année, affirma la directrice du Cham, la réflexion sur le projet médical a démarré avec le recensement des points forts et des points faibles de l’établissement : « je remercie tous ceux qui s’y sont investis, il ne nous reste plus que six mois pour boucler notre copie. Nul doute que nous parviendrons à l’élaborer en plantant le décor de notre avenir par des choix forts. On peut faire mieux et encore mieux, c’est ça qui doit nous motiver ! »
A ce sujet, elle regretta, de ne pas avoir eu suffisamment de temps à consacrer au dialogue avec ses équipes : « Cela fait vecteur de tensions et d’incompréhensions, j’espère que 2017 nous permettra de nous poser ».

3) Avenir collaboratif
Laurence Bernard insista sur l’importance de développer des activités en collaboration avec d’autres établissements, notamment celui de Chambéry, avec à la clé des échanges de compétence et la possibilité de développer ou renforcer certains secteurs comme la pneumologie.

Et Moûtiers ?

Tous ces dernières années, la cité Cœur de Tarentaise s’est battue pour préserver une entité médicale digne de ce nom…
Si certains regrettent encore amèrement les orientations prises, il semblerait, selon Laurence Bernard, que tout se passe bien : « Le centre d’accueil médical a pris sa vitesse de croisière et rend un vrai service de proximité. Nous avons considérablement renforcé l’offre de consultations avec l’arrivée de nouveaux praticiens. L’idée est de conforter tout ce qui peut être pris en charge sur place »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *