Communiqué de presse : faut-il pleurer, faut-il en rire

Communiqué de presse (la presse relaiera-t-elle ?)

C’est un air connu … tout comme les prévisions pessimistes que le collectif pour l’hôpital formulait sur les conséquences inquiétantes du « transfert à la hussarde », à Albertville de la chirurgie traumatologique qui subsistait en saison hivernale à Moutiers.
Car nous apprenons, par bribes, que les travaux entrepris là-bas pour « couper l’herbe sous le pied » accuseront du retard : les blocs opératoires modulaires ne seront opérationnels qu’en… Février. Des témoignages nous parviennent du report ou de l’externalisation d’opérations « programmées ».
De quoi alimenter « la fuite » des patients … et l’augmentation … du déficit (4 M en 2015).
Les langues se délient sur les « jeux de chaise musicales » entre les services, avec la confusion et le stress que cela engendre…
Malgré nos supplications, tant auprès de l’ARS, de la direction que des politiques concernés, de conserver intactes les capacités opératoires de Moutiers « au cas où », les lits de la chirurgie et les équipements annexes (perfusions, etc…) sont visés pour un déménagement à très court terme semble-t-il… qui nous mobilisera !
En votre qualité d’organe de presse, quand consentirez-vous à instruire et relater périodiquement, informer en somme avec professionnalisme (rigueur et distance) au plus près des situations vécues, pour donner aux populations les moyens de « se retourner » en cas de besoin ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *