Archives de catégorie : Revue de presse

L’hôpital en danger (édito) – La Savoie (31/05/2018)

Retranscription :

L’hôpital en danger (par Johan Fabin)

Le dernier conseil municipal d’Albertville fut l’occasion pour le maire Frédéric Burnier-Framboret de présenter une motion proposant la création d’une direction commune entre le centre hospitalier Albertville/Moûtiers et celui de Chambéry. Le maire en convint : le texte apporte des garanties, mais dans un cadre contraint, lâchant que c’était ça ou la mise sous tutelle… L’opposition s’est abstenue, non pas pour dénoncer le texte, mais pour signifier sa défiance à l’égard de l’ARS, “un fossoyeur qui n’a jamais rien démontré depuis qu’elle tente de réorganiser l’offre de santé sur le territoire”; Philippe Perrier ne se priva pas d’échafauder un court historique de ce qui ressemble à un échec flagrant. Moûtiers qui se liquéfie peu à peu, le projet du nouvel hôpital à Tours-en-Savoie puis la Bâthie qui tombe à l’eau… et aujourd’hui Albertville qui passe sous la direction de Chambéry.
Le maire assura travailler pour faire en sorte que le Cham ne devienne pas une salle d’attente de Chambéry Métropole mais c’est pourtant bien ce qui risque d’arriver. Il faut être lucide, si le but de l’ARS était d’installer sur l’arrondissement une offre de santé digne de ce nom, elle a échoué. Elle a mis des moyens matériels , mais ne s’est pas mouillée pour renforcer les équipes, pour donner de l’air et de la sérénité à des professionnels de santé pourtant de qualité. Elle n’a pas su donner le la d’un projet médical attendu depuis des années.
Et là, plutôt que de persévérer et optimiser les moyens humains, elle opte pour une mutualisation, une fuite en avant. Il va falloir être très vigilant.

L’hélistation du toit de l’hôpital mise en service – Le Dauphiné Libéré (21/03/2018

Retranscription de l’article  :

C’était un moment très attendu : un premier hélicoptère s’est posé hier à mi-journée sur l’hélistation du toit de l’hôpital. L’infrastructure de deux millions d’euros (entièrement financé par l’Agence régionale de santé) est un vrai plus pour la chaîne des secours et le confort des patients. “Le transport des patients est facilité, et l’accès aux urgences et mêmes au bloc plus aisé”, apprécie le docteur Stanislas Prieur, responsable du Smur. “La place libérée par la DZ va permettre la construction du nouvel Ehpad Claude-Léger”, ajoute la directrice du CH, Laurence Bernard. L’hôpital accueille environ 300 déposes héliportées par an. Le Saf a formé une cinquantaine de personnels hospitaliers à évoluer à côté des hélicoptères (ouverture des portes, distances de sécurité, …).