Tous les articles par Collectif pour l'Hôpital de Moutiers

Le Collectif pour l’Hôpital de Moûtiers a participé aux Rencontres Nationales des comités de défense des hôpitaux – Le Dauphiné Libéré (14/06/2018)

Retranscription :

Ce week-end, une délégation du Collectif pour l’hôpital de Moûtiers, menée par Bernard Gsell, s’est rendue à Lure, en Haute-Saône aux Rencontres nationales de la coordination des comités de défense des hôpitaux et maternités de proximité.
Les thèmes de ces rencontres portaient sur la démographie médicale et les déserts médicaux, la médecine regroupée et de proximité, les urgences et le Smur. Une quarantaine de comités de défense venus de toute la France étaient présents.
Le conseil d’administration du collectif de Moûtiers se réunissait, lundi en fin de journée pour examiner les suites à donner à la déision de l’ARS de faire gérer le Cham (centre hospitalier Albertville-Moûtiers) par le centre hospitalier de Chambéry et pour préparer un déplacement à Paris organisé par la Coordination Nationale le 23 juin prochain.

Une motion proposée aux 25 communes du territoire

Les membres du CA ont travaillé sur une motion qui sera proposée prochainement aux 25 communes du territoire à propos du projet de l’ARS de faire porter la direction du Cham par l’hôpital de Chambéry.
Ils ont constaté une fois de plus l’échec cuisant de la restructuration imposée au sein du Cham par l’ARS qui a déplacé et vidé les services de Moûtiers, et ont reconnu la réussite de l’hôpital de Bourg-Saint-Maurice, un véritable hôpital de proximité qui fonctionne très bien et offre, malgré sa petite taille, de nombreux et différentes services à la population

Motion pour direction commune CHAM/CHMS au conseil municipal d’Albertville (28/05/2018)

Merci à la mairie d’Albertville de nous avoir fait parvenir le texte intégral de la motion votée lors du conseil municipal d’Albertville le 28 mai 2018, approuvant le projet de l’ARS de mettre en place une direction commune entre le Centre Hospitalier Albertville-Moûtiers et le Centre Hospitalier Métropole Savoie (Chambéry/Aix-les-Bains)

2018-05-28 - Motion pour direction commune au conseil municipal d'Albertville

Pour mémoire, le débat lors du conseil municipal est consultable ici (à partir de 3h29:40″) :

Décret sur les urgences : Madame BUZYN met la population en danger (Communiqué de presse CGT Santé et action sociale)

CGT Santé et action sociale :

Une fois de plus, l’argument de la démographie médicale est utilisé  pour dégrader le fonctionnement des services d’urgence dans les hôpitaux de proximité. En fait, il s’agit de faire des économies comme toujours.
Ce décret autorise la présence d’un seul et unique médecin la nuit et peut-être la journée pour assurer à la fois les sorties du SMUR et l’accueil aux urgences. Quand le médecin parti avec le SMUR, parfois pour plusieurs heures, il est prévu de laisser seulement une infirmier.ère aux urgences qui devra attendre l’arrivée d’un médecin d’astreinte (pas forcément un urgentiste) et sans précision de son délai d’arrivée dans le décret.
Il s’agit clairement d’un fonctionnement dégradé qui peut mettre en danger les patient.e.s. En effet, la Ministre utilise une arithmétique simpliste qui ne correspond pas à la réalité de la médecine d’urgence. Le seul critère du nombre de passages la nuit est utilisé, sans considérer le temps de prise en charge du/de  la patient.e, qui est très variable selon la gravité du cas. Un.e seul.e patient.e peut, par exemple, mobiliser un médecin pendant plusieurs heures avant d’organiser son transfert dans un hôpital disposant du plateau technique nécessaire.
Par ailleurs cette logique est en contradiction complète avec la notion de service de « garde » d’urgence : le rôle du médecin et de l’équipe soignante des urgences n’est pas de gérer l’hospitalisation continue mais de surveiller la potentielle urgence vitale.
Les normes professionnelles de qualité et de sécurité prescrivent la nécessité que tout.e citoyen.ne soit à moins de 30 minutes d’un service d’urgence par un moyen de locomotion terrestre. A la suite des fermetures massives d’hôpitaux ces 20 dernières années, il ne reste plus que 650 services d’urgence en France, ce qui ne permet plus de respecter sur tout le territoire ce critère et provoque des inégalités de traitement de la population en fonction de son lieu de résidence.
Cet élément est important, car il s’agit d’un droit constitutionnel qui est bafoué par nos gouvernants !
Ce qui est grave, c’est qu’avant même la publication du décret, certaines Agences Régionales Santé, comme celle de Bourgogne Franche-Comté, ont déjà engagé le processus dans plusieurs hôpitaux de la région, comme celui de Clamecy.
La publication de ce décret ouvre la porte à une aggravation de la désertification sanitaire dans des territoires déjà très malmenés.
Cette situation est inacceptable.
Nous demandons solennellement à la Ministre d’annuler ce décret qui met gravement en danger la population et impose des conditions d’exercice inacceptables pour les médecins et les personnels soignants intéressés.
La Fédération CGT de la santé et de l’action sociale se donnera tous les moyens, y compris judiciaires, avec les personnels, les citoyens et les élus locaux pour que la population puisse bénéficier d’un réseau de services d’urgence de proximité dans les territoires, fonctionnant en toute sécurité, avec des médecins présents en nombre suffisant 24 H sur 24.

Montreuil, le 4 juin 2018

Déficit prévisionnel de 3 millions d’euros en 2018 – Le Dauphiné Libéré (03/06/2018)

Article lisible gratuitement sur le site du Dauphiné Libéré (lien)

Retranscription :

Déficit prévisionnel de 3 millions d’euros en 2018 pour le centre hospitalier

Cette semaine, après le vote des conseils de surveillance concernés, l’ARS (Agence régionale de santé) a validé la mise en place d’une direction commune chapeautant le centre hospitalier Métropôle Savoie et le centre hospitalier Albertville-Moûtiers (Cham). Une réorganisation dont l’objectif est notamment de rétablir les comptes du Cham. L’ARS vient d’ailleurs de nous communiquer la progression de son déficit : 1.2 million d’euros en 2015, 2.9 en 2016, 1.9  en 2017. Pour 2018, le déficit prévisionnel est de 3 millions d’euros.

Communiqué de la Coordination Nationale (suite grève de la faim au Rouvray) – 01/06/2018

En raison d’une grève de la faim depuis plusieurs jours par du personnel soignant de l’hôpital du Rouvray (proche de Rouen), la Coordination Nationale diffuse ce communiqué de presse :

2018-06-01 - Coordination-Nationale - Communiqué le Rouvray

L’hôpital en danger (édito) – La Savoie (31/05/2018)

Retranscription :

L’hôpital en danger (par Johan Fabin)

Le dernier conseil municipal d’Albertville fut l’occasion pour le maire Frédéric Burnier-Framboret de présenter une motion proposant la création d’une direction commune entre le centre hospitalier Albertville/Moûtiers et celui de Chambéry. Le maire en convint : le texte apporte des garanties, mais dans un cadre contraint, lâchant que c’était ça ou la mise sous tutelle… L’opposition s’est abstenue, non pas pour dénoncer le texte, mais pour signifier sa défiance à l’égard de l’ARS, “un fossoyeur qui n’a jamais rien démontré depuis qu’elle tente de réorganiser l’offre de santé sur le territoire”; Philippe Perrier ne se priva pas d’échafauder un court historique de ce qui ressemble à un échec flagrant. Moûtiers qui se liquéfie peu à peu, le projet du nouvel hôpital à Tours-en-Savoie puis la Bâthie qui tombe à l’eau… et aujourd’hui Albertville qui passe sous la direction de Chambéry.
Le maire assura travailler pour faire en sorte que le Cham ne devienne pas une salle d’attente de Chambéry Métropole mais c’est pourtant bien ce qui risque d’arriver. Il faut être lucide, si le but de l’ARS était d’installer sur l’arrondissement une offre de santé digne de ce nom, elle a échoué. Elle a mis des moyens matériels , mais ne s’est pas mouillée pour renforcer les équipes, pour donner de l’air et de la sérénité à des professionnels de santé pourtant de qualité. Elle n’a pas su donner le la d’un projet médical attendu depuis des années.
Et là, plutôt que de persévérer et optimiser les moyens humains, elle opte pour une mutualisation, une fuite en avant. Il va falloir être très vigilant.

Vote au conseil municipal d’Albertville d’une motion pour une direction commune CHAM/Chambéry

En direct ce soir (sur Youtube), à la fin du conseil municipal d’Albertville, vote d’une motion permettant une direction commune des 2 centres hospitaliers CHAM et CHMS (Chambéry) :

En espérant que le M de CHAM ne soit pas mis de côté à terme.
Voire surtout qu’il retrouve toute sa grandeur de l’époque !